La Femme Papillon

La femme-papillon

Depuis des années, l’image de la femme-papillon me hante : les ailes symétriques et colorées de la créature ajoutent à la séduisante féminité. Je m’y identifie quelque peu. J’en ai fait une collection de motifs de tatouages. Ce symbole léger et gracieux chatouille mon imaginaire peuplé d’images de déguisements victoriens. Dans la mythologie grecque, le papillon représente la psyché, la destinée de l’âme. La fragilité de son existence évoque la fuite du temps. Plus tard dans l’Histoire de l’Art, les vanités du 18ème siècle servent à nous rappeler d’abandonner matérialisme et prétention. Tout cela me parle. Je vois la femme-papillon comme une métaphore de l’artiste qui a le pouvoir de prendre une matière brute et de la transformer en quelque chose qui exprime la sensibilité de son âme. Une autre interprétation qui m’intéresse dans le concept de papillon, c’est qu’il se rapproche de la lumière et de son pendant mystique : la spiritualité. Sa façon de voler vers elle en flottant, en voyageant sans soucis, est enviable. Mon tableau « Social Butterfly » («  personne qui papillonne en société» en anglais) avec ses tatouages de roses représente par exemple la liberté des histoires d’amour successives. C’est que j’apprécie d’allier humour et mélancolie dans ses choix. Aujourd’hui, sur le chemin de mon développement artistique, j’en suis au stade de chenille : la phase où je mets de l’ordre dans mes pensées, mes idées, mes projets. Je vois l’École comme ma chrysalide. La prochaine étape de ma métamorphose sera une renaissance, un passage rituel. J’ai envie de faire des objets, des installations, des performances, du multi media, des textiles. J’ai encore beaucoup de progrès à faire avant d’être en équation avec ma vision. J’ai besoin changement dans mon développement ; ré-déterminer mes objectifs, acquérir une technique plus contrôlée, une méthodologie maîtrisée, mais également apprendre à adopter un style sauvage, spontané, apprendre aussi à lâcher prise, abandonner le contrôle. Plusieurs options m’interpellent : utiliser des matières nobles ? Changer de style ? De technique ? J’ai tendance à aimer et chercher la symétrie, est-ce là se mettre en quête d’équilibre ? Je ne sais pas encore, mais je veux le découvrir.

 

 >